De l’Héliothérapie à la Puvathérapie


Publié le Vendredi 19 Juin 2015

Des patients suivent une séance d’Héliothérapie à l'IMC Boussu (actuel site Warquignies) dans les années 30’. Il s’agissait d’une technique curative, par exposition au rayonnement solaire, utilisée au début du 20ème siècle pour le traitement de la tuberculose. L’Héliothérapie a été inventée par le médecin suisse Oskar Bernhard et utilisée par un autre médecin suisse, Auguste Rollier. Les patients étaient également envoyés dans des sanatoriums, le plus souvent en altitude où le manque d’oxygène avait un impact sur le bacille de la tuberculose. Le traitement de la tuberculose passait également souvent par la chirurgie. Les mineurs du Borinage étaient particulièrement frappés par la tuberculose en raison de leurs conditions de travail et de vie. Ils étaient alors pris en charge à l’Institut Médico-Chirurgical de Boussu (actuel site Warquignies).

Les premiers antibiotiques antituberculeux apparurent 50 ans plus tard. La tuberculose à très fortement régressé à la fin du 20ème siècle grâce à ces traitements antibiotiques. On enregistre aujourd’hui une recrudescence de cette maladie infectieuse dans le sillage du virus du SIDA, la baisse d’immunité offrant un environnement favorable à l’apparition de la tuberculose. Cette augmentation est aussi liée à l’immigration en provenance de certains pays dans lesquels la tuberculose est plus active.

La Puvathérapie, pour laquelle l’équipe du service de dermatologie du CHR Mons-Hainaut dispose d’une très bonne expertise, consiste à exposer le patient à des rayons UV pour le traitement du psoriasis, de l’eczéma, du mycosis fongoïde, du lichen ou encore de la lucite estivale bénigne (allergie au soleil).

La Puvathérapie est, d’une certaine manière, l’héritier moderne de l’Héliothérapie.
(Photo : Docteur Gregoey HOES)

Découvrez la page Facebook du CHR Mons-Hainaut Découvrez la page linkedIn du CHR Mons-Hainaut