Examen téléextemporané entre le CHR Mons-Hainaut et les Cliniques universitaires Saint-Luc


Publié le Mercredi 16 Novembre 2016

Examen téléextemporané entre le CHR Mons-Hainaut et les Cliniques universitaires Saint-Luc

La pathologie digitale se définit comme la conversion d’un objet physique (pièce chirurgicale ou lame de verre sur laquelle repose un tissu ou des cellules isolées) en images digitalisées (acquisition d’images).

Ces images sont ensuite transmises par télécommunication (internet) à distance : c’est la télépathologie. Ces images sont analysées à distance par un médecin pathologiste pour donner un diagnostic primaire (télédiagnostic) ou un second avis (téléconsultation).

 

Le télédiagnostic per-opératoire (télé extemporané), durant l’acte chirurgical, entre le chirurgien/gynécologue du CHR Mons-Hainaut et le pathologiste des Cliniques universitaires Saint-Luc entre dans les applications de la télépathologie.

La pièce chirurgicale (tumorectomie mammaire, dans cet exemple) est placée sous une caméra digitale pour être vue en « live » et  photographiée par le pathologiste des CUSL. La pièce chirurgicale reste ainsi durant tout l’examen per-opératoire sous contrôle visuel du pathologiste.

Par téléphone, le pathologiste communique à un technicien de laboratoire expérimenté présent sur le site Saint-Joseph de disséquer la pièce selon des critères définis. Le pathologiste, en fin de dissection, peut ainsi localiser la tumeur par rapport aux différentes marges et conseiller d’éventuelles recoupes via téléphone au chirurgien/gynécologue.

Le ganglion sentinelle est aussi analysé par examen téléextemporané. Le technicien situé à Mons dissèque le ganglion, pratique un étalement d’une de ses surfaces sur une lame de verre (empreinte), colore la lame, place la lame dans un scanner pour obtenir une image digitalisée que l’on voit sur l’écran du PC local.

Cette image d’empreinte ganglionnaire est ensuite transférée via internet au pathologiste situé à Bruxelles afin d’y être analysée, par l’intermédiaire d’un écran et non plus d’un microscope classique. Le résultat est transmis par téléphone au chirurgien/gynécologue.

Découvrez la page Facebook du CHR Mons-Hainaut Découvrez la page linkedIn du CHR Mons-Hainaut