Les experts de l’équipement médical


Publié le Jeudi 22 Septembre 2016
Un biotechnicien est la personne chargée du fonctionnement et de la maintenance des appareils électroniques utilisés dans les hôpitaux. Au CHR Mons-Hainaut, deux biotechniciens gèrent les 3.000 équipements médicaux répartis sur les deux sites.

Dominique Valée, 46 ans, a travaillé durant 15 ans au sein d’une société de développement d’équipement médical dans le domaine du traitement du sang et de la séparation des composants sanguins. Il a une formation en électronique, hématologie et immunothérapie. « J’ai beaucoup voyagé avec mon travail. J’ai voulu me réorienter vers  le domaine hospitalier », explique Dominique. Depuis 11 années, il est biotechnicien au CHR Mons-Hainaut. « Au départ, je  travaillais exclusivement dans les salles d’opération. Ensuite, mon rôle a été étendu aux services aigus : soins intensifs, maternité et urgences. Aujourd’hui, nous collaborons avec l’ensemble des services hospitaliers. »

Frédéric Poirier, 37 ans, est technicien automaticien de formation. Il est également infirmier et a exercé deux années au bloc opératoire. Depuis début 2015, il est biotechnicien. Sur le site Saint-Joseph, le bureau des biotechniciens est situé dans le quartier opératoire, entre la salle de réveil et les salles d’opération. « Nous avons une position centrale, ce qui nous permet d’intervenir rapidement au bloc ou aux soins intensifs en cas de panne ».

Des centaines d’équipements 

Les deux biotechniciens interviennent en urgence lorsqu’un support technique est nécessaire en cas de panne de matériel médical. Les centaines d’équipements présents dans les services de pointe et dans les services hospitaliers sont nécessaires à une prise en charge optimale des patients. Ils ont été soigneusement répertoriés et inventoriés : matériel de chirurgie orthopédique, respirateurs, monitoring, défibrillateurs, pousse-seringues électroniques, électrocardiogrammes, appareils d’imagerie
médicale, matériel de laboratoire, chaises de pesées, scialytiques, gonfleur de matelas, tensiomètres, etc… « Nous nous occupons du suivi et de la maintenance du matériel existant mais nous analysons également le matériel à implanter sur les deux sites », explique Frédéric.

L’analyse des fournisseurs

Pour tout problème lié à un appareil médical, les médecins et le personnel infirmier doivent obligatoirement passer par l’un des biotechniciens. Ceux-ci gèrent également le suivi administratif du matériel : contrats de maintenance, omnium, mises aux normes, suivi des fournisseurs… « Nous calculons l’opportunité de sous-traiter la maintenance d’un équipement en comparaison avec un entretien que nous réalisons nous-mêmes. Sur base du coût des pièces et d’un calcul de risque, nous analysons aussi les avantages de souscrire à un contrat d’assurance omnium pour notre matériel. Nous comparons les fournisseurs, analysons les facilités logistiques, les cahiers techniques », explique Dominique. Et Frédéric de compléter, « nous assurons également la coordination des formations pour le personnel sur du nouveau matériel. Nous supervisons aussi les tests avec les nouveaux équipements et assurons le transport du matériel entre les deux sites ».

Travail en urgence

Les biotechniciens sont quotidiennement confrontés à des situations problématiques et doivent régulièrement solutionner des problèmes. « Ça m’est arrivé d’intervenir en urgence alors même que le patient est sur la table d’opération. Dans ces cas-là, nous nous devons de trouver rapidement une solution. Il ne faut pas être stressé et réfléchir à des alternatives, à des solutions provisoires, lorsqu’une panne ne peut être réglée dans l’immédiat. Nous devons également hiérarchiser les priorités lorsque plusieurs pannes tombent en même temps », relate Frédéric. « Quand nous sommes confrontés à une panne, nous devons réaliser un travail de recherche et d’investigation pour trouver l’origine du problème », complète Dominique.

Découvrez la page Facebook du CHR Mons-Hainaut Découvrez la page linkedIn du CHR Mons-Hainaut