Pédopsychiatrie : 1er anniversaire des « Haubans »


Publié le Mardi 12 Décembre 2017

Pédopsychiatrie : 1er anniversaire des « Haubans » 

Depuis 1999, le CHR Mons-Hainaut a permis la création au fil des années d’un centre de soins intégrés et multidisciplinaires en psychiatrie infanto-juvénile pour la petite enfance et l’enfance (composé de différents modules de prise en charge). Celui-ci a pour fonction d’analyser la demande et les besoins de l’enfant et de sa famille. En fonction de l’âge de celui-ci, de l’état de la situation, il orientera le jeune et sa famille tantôt vers une prise en charge organisée en ambulatoire par les différentes consultations (hospitalière, SSM etc…), tantôt vers une prise en charge résidentielle ou semi-résidentielle. La continuité du trajet de soin reste assurée au fil du temps par le centre intégré et multidisciplinaire en psychiatrie infanto-juvénile et par le réseau existant de l’enfant ou à constituer selon ses besoins.

Les différents sites de prise en charge seront donc soit résidentiel (en dehors de la région) ou semi résidentiel, soit ambulatoire (SSM, Club thérapeutique, consultations ailleurs…) en collaboration avec les différents partenaires du RESEAU de la Nouvelle politique en santé mentale (le réseau scolaire, protection et aide à la jeunesse, SOS enfant, ONE, les services d’aide précoces et autres structures dépendant de l’AVIQ, équipe mobile de crise et de longue durée, etc…).

Nous espérons avoir une offre de structures, dans une approche intégrée, qui puisse répondre au mieux aux besoins ne nécessitant pas une prise en charge résidentielle de courte ou de longue durée.

Les mots-clés de la réponse que nous proposons sont : continuité, multidisciplinarité, travail en réseau, implication des parents, quel que soit le site où la prise en charge aura lieu.

« Les Haubans » est un service d’hospitalisation de jour de 20 lits K1

Par rapport aux hospitalisations complètes, le service possède l’avantage de maintenir l’enfant proche de son milieu naturel et, dès lors, de garder son intégration familiale ou d’accueil ainsi que son milieu scolaire et social. Il est un intermédiaire entre un cadre trop restreint et un excès de « psychiatrisation » stigmatisant pour les patients.

Pour certains enfants, ce temps préliminaire est indispensable avant de pouvoir bénéficier d’une prise en charge en ambulatoire. Pour d’autres enfants, au cours de leur parcours et à un certain moment de leur développement, il sera nécessaire d’envisager un temps institutionnel afin de faire le point, pour appréhender la symptomatologie et traiter dans un cadre contenant et particulièrement structurant avant de retourner dans un environnement ordinaire avec des soins en ambulatoire.

Le projet d’hôpital de jour s’adresse aux enfants de 0 à 12 ans présentant :

1. des problématiques psychopathologiques comme les troubles névrotiques et anxieux graves (troubles obsessionnels compulsifs, phobies, syndromes de stress post traumatiques décompensés...), les troubles du développement (depuis les dysharmonies évolutives jusqu’aux troubles psychotiques), les troubles de l’humeur (dépression, mélancolie, défense maniaque...), les troubles du comportement et de la concentration (agressivité, agitation, hyperkinésie...), les troubles des conduites alimentaires, les troubles sphinctériens, les problématiques scolaires, etc.

2.  des problématiques psychosomatiques telles que les manifestations respiratoires, dermatologiques, digestives ou neurologiques comportant une composante de souffrance psychique perturbant gravement le cours de la vie normale.

3. des troubles secondaires à une problématique environnementale impliquant l’enfant (agressions dans le milieu scolaire ou parascolaire, maltraitance sociale...) ainsi que les troubles secondaires aux pathologies liées à un dysfonctionnement familial (certaines formes de maltraitance physique et d’abus sexuels, les conséquences de la pathologie psychiatrique de l’adulte, les conflits parentaux traumatisants pour l’enfant...).

Les demandes d’admission :

Elles sont essentiellement portées par des professionnels de première et de deuxième ligne du réseau médico-psycho-social au sens large. Il peut aussi s’agir de demandes spontanées des familles.

Que ce soit en situation d’urgence ou non, l’intérêt d’une évaluation de la demande et des ressources déjà investies du réseau permettra d’objectiver les inquiétudes et la pertinence d’une hospitalisation de jour. L’analyse des éléments des premiers entretiens, dans un délai de temps raisonnable, permettra une réponse réfléchie et rapide.

Les enfants seront admis et intégrés dans les unités de vie de l’hôpital de jour pour :

Soit un séjour d’évaluation diagnostique de courte durée conduisant à un projet thérapeutique en ambulatoire ou dans une structure appropriée à ses problèmes ou à des prises en charge spécifiques en ambulatoire avec ou sans réorientation scolaire.

Soit  un traitement hospitalier de jour proprement dit pour quelques mois si cela s’avère pertinent.

Les enfants sont répartis dans 4 groupes de vie selon leur âge. Ils bénéficient au sein du groupe d’ateliers à visée thérapeutique, d’ateliers psychomoteurs, de prise en charge individuelle en psychologie, logopédie et psychomotricité. Une implantation scolaire de type V permet la poursuite de temps scolaires avec une enseignante maternelle ou primaire.

« Les Haubans » en chiffres
58 enfants admis depuis octobre 2016 : 23 âgés de 2 à 6 ans et 35 âgés de 7 à 12 ans
Durée d’hospitalisation : de 3 mois à 12 mois

Ces différents lieux de prises en charge permettent d’établir un diagnostic pluridisciplinaire et la mise en place de prise en charge spécifique pour l’enfant selon ses besoins soit au sein du service dans un premier temps soit à sa sortie selon le projet thérapeutique établi en fin de période d’évaluation. Le travail avec le réseau envoyeur, les parents ou les personnes responsables de l’enfant, le réseau scolaire et les différents intervenants existants (thérapeutes, SAJ, SPJ, SAP…) est essentiel pour la réintégration de l’enfant à sa sortie du service de pédopsychiatrie « les Haubans ».

Docteur Isabelle SCHONNE
Chef du service de Pédopsychiatrie, CHR Mons-Hainaut

Découvrez la page Facebook du CHR Mons-Hainaut Découvrez la page linkedIn du CHR Mons-Hainaut