Endocrino-diabétologie

Présentation

Unité médico-chirurgicale spécialisée dans la gestion de pathologies endocriniennes (hypophyse, thyroïde, surrénales, gonades) et métaboliques (diabète/obésité/syndrome métabolique) au CHR Mons-Hainaut.

Le service des maladies endocriniennes et métaboliques relevait uniquement au départ de la médecine interne mais s’est tourné résolument vers l’approche multidisciplinaire et médico-chirurgicale du patient obèse. Le staff médical et paramédical compte une vingtaine de collaboratrices et collaborateurs.

Outre l’aspect hospitalisation, la majorité de l’activité médicale se déroule en consultation externe. Les patients sont accueillis sur les deux sites hospitaliers (site Saint-Joseph et site Warquignies) dans des conditions optimales et équivalentes. De diabétologique et endocrinienne, l’activité médicale s’est rapidement étendue à la problématique de l’obésité, avec la création d’une structure baptisée CRPO (Centre de Revalidation du Patient Obèse). Le principe de fonctionnement de ce dernier est celui de l’interdisciplinarité entre spécialités médicales et chirurgicales, mais  aussi en collaboration avec les spécialités paramédicales pour une optimalisation des soins. Y sont regroupées toutes les forces vives orientées vers un but unique, celui du suivi du patient dysmétabolique dans tous ses aspects, qu’ils soient internistiques, chirurgicaux, psychologiques ou diététiques. Les responsables du projet sont aussi partie prenante d’une initiative nationale (le BMI study Group) regroupant les centres d’excellence en matière de chirurgie métabolique.

C’est le principe de l’interdisciplinarité qui est à la base de la spécificité de notre service dans la prise en charge du patient à tous les stades de la maladie, depuis la prévention jusqu’aux complications du diabète, en particulier le pied diabétique ou la préparation et le suivi à long terme des patients diabétiques et/ou obèses traités par la chirurgie.

L’activité du CRPO est alimentée par sept médecins (trois internistes, deux chirurgiens, deux médecins généralistes hospitaliers) et fonctionne grâce à la collaboration de deux secrétaires, quatre infirmières, quatre diététiciennes dont une coordinatrice chirurgie métabolique, trois kinésithérapeutes, une psychologue et un podiatrist.

Se déclinent sous ces deux têtes de chapitre que sont la diabétologie et l’obésité, certaines sous-spécialités telles que le suivi des patientes diabétiques enceintes ou enceintes développant un diabète gestationnel, en collaboration avec le service de gynécologie-obstétrique, l’éducation à la gestion de la pompe à insuline sous-cutanée, l’éducation à l’insulinothérapie fonctionnelle, le traitement des plaies complexes, en particulier le pied diabétique, en collaboration avec les chirurgiens vasculaires.

Les compétences médicales, au-delà de la diabétologie et de l’obésité, concernent par ailleurs les pathologies hypophysaires, thyroïdiennes, surrénaliennes et gonadiques.

Le service des maladies endocriniennes et métaboliques est homologué pour trois conventions INAMI en matière de gestion du diabète (celles relatives à l’autosurveillance diabétique, la clinique curative du pied diabétique de troisième ligne, l’insulinothérapie par perfusion continue à l’aide d’une pompe à insuline portable), avec un peu plus de 1.500 patients répertoriés à l’heure actuelle.

Spécificités

I. LA PRISE EN CHARGE DU PATIENT DIABETIQUE

A. Diabète de type I

Prise en charge multidisciplinaire avec

  • un traitement  par schéma insulinique de type basal-prandial 
  • ou par pompe à insuline sous-cutanée 

Education à l’autonomie du patient et 

à l’insulinothérapie fonctionnelle.

B. Diabète de type II

Prise en charge multidisciplinaire avec

  • un traitement oral et/ou par injection dans le cadre de la convention INAMI pour l’autosurveillance glycémique ou du trajet de soins (en collaboration avec le RML de Mons-Borinage).
  • Promotion de l’activité physique.
  • Education thérapeutique du patient diabétique de type II, traité par antidiabétiques oraux et/ou injections : encadrement pluridisciplinaire d’une durée de cinq jours (du lundi au vendredi). Le but visé est d’aider le patient à comprendre, gérer et mieux vivre sa maladie au quotidien. Durant cette période, divers ateliers sont organisés, tels que des ateliers diététiques (recherche des glucides et des graisses dans l’alimentation, préparations culinaires, décodage des étiquettes apposées sur les emballages, etc.), ateliers médicaux (définition du diabète, complications associées, traitements possibles, etc.), ateliers techniques (utilisation du lecteur glycémique, auto-injection de l’insuline, attitude à adopter an cas d’hypo ou d’hyperglycémie, modalités de resucrage, etc.), ateliers physiques (marche, exercices en salle, etc.), ateliers artistiques (ressenti et vécu de la maladie, etc.). Au terme de la session, une évaluation est réalisée auprès de chaque patient par les différents membres de l’équipe et les moyens à mettre en œuvre en vue d’améliorer sa qualité de vie sont définis.
  • Tables de conversation : atelier de discussion d’une durée de deux heures,  avec support didactique, sur un thème lié au diabète, en présence d’une infirmière spécialisée en diabétologie et d’une diététicienne.
  • Ateliers diététiques pratiques.

C. Cellule « Pied Diabétique »

Prise en charge pluridisciplinaire du patient présentant un pied diabétique (diabétologue, chirurgien vasculaire, chirurgien orthopédique, infirmière spécialisée en soins de plaies, podologue, chausseur).

D. Diabète gestationnel

Qu’est-ce que le diabète gestationnel ?

Il se traduit par une augmentation anormale de la glycémie (taux de sucre dans le sang), due aux hormones de grossesse. Il peut être dépisté très tôt, en tout début de grossesse, lors d’un examen sanguin. La glycémie à jeun doit être inférieure à 92 mg/dL. Cependant, majoritairement, le diabète est décelé entre la 24ème et la 28ème semaine de gestation, lors de la réalisation d’une HGPO (épreuve d’hyperglycémie provoquée par voie orale), qui consiste à absorber du sucre et de doser la glycémie par prélèvement sanguin 0h, 01h et 02h après l’ingestion du glucose.

Quels sont les risques encourus ?

La plupart des femmes atteintes de diabète gestationnel donnent naissance à des bébés en bonne santé, à condition de suivre les conseils nécessaires au maintien d’une glycémie dans les valeurs recommandées (<90 mg/dL avant le repas et <120 mg/dL deux heures après le repas). Par contre, les hyperglycémies peuvent entraîner d’une part, une prise de poids excessive chez le bébé, avec le risque conjoint de développer un diabète à l’adolescence, et d’autre part, la survenue d’éventuelles d’hypoglycémies (quantité insuffisante de sucre dans le sang) chez le bébé dès la naissance, susceptibles de provoquer des séquelles.

Prise en charge et suivi par l’équipe de Diabétologie

A la demande de son gynécologue, la future maman est invitée à prendre rendez-vous auprès de l’infirmière spécialisée en diabétologie afin d’être éduquée à l’autosurveillance glycémique et de recevoir le matériel adéquat. Un suivi sera par ailleurs assuré tout au long de la grossesse avec la collaboration d’une diététicienne et sous la supervision d’un diabétologue.

E. Prise en charge psychologique du patient diabétique

Parce que l’annonce du diabète n’est pas toujours facile à accepter et ensuite à vivre au quotidien, que le traitement et les conséquences de cette maladie peuvent constituer une contrainte pour la personne qui en est atteinte, si celle-ci le souhaite, une psychologue est à sa disposition, définissant ainsi un espace de parole, d’écoute et de soutien.

Outre le fait de permettre l’expression des difficultés, les consultations psychologiques visent avant tout à favoriser l’acceptation de la maladie en vue d’obtenir la meilleure adaptation possible au traitement proposé.

II. LA PRISE EN CHARGE DU PATIENT OBESE

A. Prise en charge paramédicale dans le cadre de la chirurgie métabolique

La chirurgie de l’obésité (métabolique) nécessite une prise en charge bien ciblée à plusieurs niveaux. Dans cette optique, tout candidat potentiel à la réalisation d’une chirurgie est automatiquement orienté chez notre coordinatrice qui prend en charge l’organisation du bilan préopératoire, ainsi que l’élaboration du dossier préalable à ce type d’intervention.

Le patient est invité à rencontrer le chirurgien, de même que la psychologue et la diététicienne. Celles-ci, en sus des consultations individuelles préétablies, assurent également un suivi en « consultation double ». La prise en charge psycho-diététique est obligatoire car elle joue un rôle essentiel dans la réussite de l’intervention chirurgicale. Nous insistons également sur le maintien d’un suivi post-opératoire.

Le bilan diététique individualisé permet de considérer le patient dans sa globalité et de définir le type d’intervention le mieux adapté à son statut clinique et métabolique, de même qu’à son comportement alimentaire. Ce dernier est déterminant pour parvenir à une réussite à court et à long terme. En effet, c’est lors de l’anamnèse des habitudes alimentaire et du vécu (origine de l’obésité, régimes et traitements déjà suivis, etc.) qui est explorée lors des consultations individuelles que la source du problème alimentaire peut être mise en évidence et ensuite travaillée en vue de préparer la réussite de l’intervention.

Dès que le choix du type d’opération chirurgicale est posé, une préparation alimentaire est proposée et appliquée par le patient.

En post-opératoire, outre l’aspect de la réalimentation, nous devons aussi nous centrer sur les habitudes et le comportement alimentaires du patient afin que sa perte pondérale s’effectue sereinement et aboutisse dans l’année suivant l’intervention. Dans ce cadre, nous le recevons régulièrement en consultation et en fonction de son évolution, nous adaptons la prise en charge diététique.

Des groupes de paroles sont organisés à raison d’une fois par mois (excepté juillet et août), en alternance sur les deux sites hospitaliers, pour permettre aux patients opérés et en voie de l’être d’échanger leurs impressions et leur expérience dans une ambiance conviviale, encadrés par la coordinatrice, la psychologue et la diététicienne.

Notre équipe de chirurgie métabolique a intégré la plate-forme du BBAHS (Belgian Bariatric Allied Health Society), association paramédicale de support pluridisciplinaire qui œuvre à l’élaboration d’un consensus destiné à uniformiser les prises en charge. La BBAHS participe également à l’obtention de la reconnaissance par l’INAMI d’actes paramédicaux. Elle est par ailleurs reconnue par le BeSOMS (Belgian Section of Obesity and Metabolic Surgery).

B. Prise en charge psychologique du patient obèse

Parce que les kilos en excédence ont une histoire et expriment bien des choses, les consultations psychologiques portent sur l’analyse de l’origine et de l’évolution de la prise de poids, du comportement alimentaire, de l’implication psychologique et émotionnelle sur l’alimentation.

Que la perte pondérale soit acquise de façon naturelle ou via une chirurgie métabolique, la psychologue accompagne le patient dans sa réflexion et la mise en place de nouveaux comportements susceptibles de faciliter l’accès aux différentes ressources permettant d’assurer le bon déroulement du projet et d’améliorer ainsi la qualité de vie. Tout ce travail s’inscrit dans un réel processus de changement.

Au cours et au terme de la perte de poids, un accompagnement psychologique autour des nouvelles habitudes, des modifications de l’image à la fois corporelle et personnelle est proposé.

III. LA RECHERCHE CLINIQUE

Un des axes majeurs de notre projet actuel est de disposer de l’infrastructure ad hoc en personnel et en matériel afin de répondre favorablement aux sollicitations en matière de recherche clinique, qu’elles concernent l’Endocrino-Diabétologie mais aussi d’autres spécialités (Thyroïdologie, Chirurgie Métabolique). Cette unité de recherche clinique fonctionne cependant déjà en partenariat avec nos différents partenaires (St Luc, Jolimont, Lille).

IV. LA RECHERCHE FONDAMENTALE

Depuis 1997, l’activité d’endocrinologie clinique du CHR Mons-Hainaut s’est déroulée en parallèle avec un programme de recherche fondamentale qui fut initialement mené dans l’unité de Morphologie Expérimentale de l’UCL (Secteur des Sciences de la Santé, Institut de Recherche Expérimentale et Clinique). Cette recherche a été orientée suivant deux axes : une recherche en thyroïdologie et une autre en neurologie appliquée.

Un troisième axe de recherche a débuté plus récemment, dont le thème principal est celui de la chirurgie métabolique dont les effets sont analysés dans des modèles animaux adaptés, en collaboration avec l’unité de Biologie de l’U.C.L. à Louvain-La-Neuve. 

Équipe

Médecins

ABRASSART Véronique - Infirmière - 065/35.60.36

HENRY Corinne - Infirmière - 065/35.92.72

LEBRUN Grétel - Infirmière - 065/44.97.57

NAIZY Nancy - Infirmière (soins plaies complexes) - 065/38.60.94

DIEU Laurence - Diététicienne (dénutrition, obésité chez l'enfant et l'adolescent) - 065/38.60.58

GOSSART Sandrine - Diététicienne (nutrition sportive, patient diabétique, diabète gestationnel) - 065/35.94.27

LE MAIGNENT Xaviéra - Diététicienne (obésité, chirurgie métabolique) - 065/35.90.44

SAEY Marie - Diététicienne/Coordinatrice de la Chirurgie Métabolique - 065/44.97.35

RUELLE Alexandrine - Psychologue - 065/38.60.14

BOUSMAR Vincent - Kinésithérapeute - 065/38.60.57

BRAGAR Sébastien - Kinésithérapeute - 065/38.60.15

WATTECAMPS Sylviane - Kinésithérapeute - 065/38.60.15

DELTERRE Steve - Posturo-Podologue/Podiatrist - 065/38.60.15

D'EMIDIO Alexandra - Secrétaire - 065/35.90.76

LAESTER Thérèse - Secrétaire Responsable - 065/35.90.76

Consultations

Vous souhaitez prendre un rendez-vous ?

Tout rendez-vous peut être pris aux numéros d’appel suivants :

  • Consultations générales : 065/38.58.88 
  • Secrétariat du Service : 065/35.90.76

Examen et informations pratiques

Association Belge Du Diabète (ABD)

Tél. : 02 374 31 95 – Fax : 02 374 81 74

e-mail : abd.diabete@diabete-abd.be

site : www.diabete-abd.be

Journée Mondiale du Diabète

Elle a lieu tous les ans le 14 novembre et a pour but de sensibiliser la population à la problématique du diabète, avec un thème précis proposé chaque année. Celui choisi pour ce 14.11.2014 est « Pour démarrer du bon pied : un bon petit déjeuner ! »

Le service de Diabétologie du CHR Mons-Hainaut y participe.

DIEP

Programme d’éducation interactif sur le diabète.

Site : www .dieponline.be

RML Mons-Borinage

Réseau multidisciplinaire local Mons-Borinage

Trajets de Soins

Angélique Mouton, promotrice.

Contacts sur RDV : 0497 54 85 28 – promotrice@amgm.be

Documents

Le journal du médecin - 14 novembre 2014 : 
Journée Mondiale du Diabète - Le diabète à l'horizon 2015
Vers de nouveaux changements de paradigme ? (Interview du Dr Idès COLIN)

Galerie images

Accès

Découvrez la page Facebook du CHR Mons-Hainaut Découvrez la page linkedIn du CHR Mons-Hainaut