Neurochirurgie

Présentation

Qu'est-ce que la neurochirurgie  ?                     

La neurochirurgie est une spécialité chirurgicale de la médecine qui a pour principal objectif le diagnostic et le traitement opératoire des pathologies des systèmes nerveux à savoir le cerveau, la moelle épinière, les nerfs rachidiens, les nerfs périphérique et des pathologies de leurs enveloppes que constituent le crâne et la colonne vertébrale.

Par sa formation médicale rigoureuse et à l’aide des derniers développements technologiques comme l’utilisation du microscope opératoire, du bistouri à ultrasons, de la neuronavigation (chirurgie assistée par ordinateur) qui permettent aujourd’hui une précision millimétrique , le neurochirurgien prend en charge un très grand nombre de pathologies en étant de plus en plus précis tout en étant moins invasifs.

De par la complexité des pathologies neurochirurgicales, nous travaillons également en étroite collaboration avec nos confrères des autres disciplines médicales et para- médicales afin de donner une prise en charge multidisciplinaire et de qualités à nos patients

L’activité opératoire prend en charge les diverses pathologies cérébrales (tumorales (neuro-oncologie), neuro- vasculaires , traumatologie crânienne, hydrocéphalie, malformations de Chiari et syringomyélie, neurochirurgie pédiatrique, microchirurgie hypophysaire et de la base du crâne,...), les pathologies rachidiennes (microchirurgie des hernies discales cervicales, thoraciques et lombaires, traumatologie rachidienne, ostéosynthèses et arthrodèses rachidiennes, tumeurs spinales...) et les pathologies des nerfs périphériques.

Au delà du versant chirurgical et du côté hautement technique de la neurochirurgie, comme tout médecin, le neurochirurgien n’oublie jamais de mettre le patient au centre de ses préoccupations.

Le neurochirurgien s’occupe également, en étroite collaboration avec votre médecin traitant et les autres spécialistes, du bilan à réaliser afin de poser le diagnostic, du traitement non- chirugical à suivre et de la prévention.

 

Spécificités

Les maladies les plus fréquentes traitées par le neurochirurgien

Hémorragie cérébrale

Selon le type d’hémorragie, le neurochirurgien doit ôter le sang en ouvrant le crâne. Parfois, un ou deux petits trous dans le crâne permettent de drainer le sang, parfois il faut faire une ouverture un peu plus large si l’hématome est important ou récent.

Rupture d’anévrisme

Il s’agit d’une anomalie d’une artère du cerveau qui a saigné et qu’il faut traiter. Cela peut se faire par chirurgie (clippage fait par le neurochirurgien) ou en passant avec une sonde dans l’artère (embolisation faite par le neuro-radiologue).
Tumeur du cerveau: une tumeur est une croissance anormale. Lorsqu’elle survient dans le cerveau, elle va empêcher ce dernier de fonctionner normalement. Lorsqu’on la découvre, elle peut être déjà énorme (grande mandarine) ou toute petite (petit poi). Il s’agit donc de l’enlever. Ceci se fera par le plus souvent en ouvrant le crâne et en pratiquant une technique microchirurgicale. Dans certains cas on peut avoir recours à la radiochirurgie, une technique d’irradiation extrêmement précise et intense qui permet d'intervenir sans ouvrir le crâne. Dans d’autres cas encore, le prélèvement d’un petit morceau de tumeur (biopsie stéréotaxique) est nécessaire pour analyser la lésion et déterminer le meilleur traitement en discussion pluridisciplinaire.

Hydrocéphalie

Il s’agit d’une accumulation anormale d’ « eau » dans le cerveau. Le neurochirurgien implante dans ce cas un petit tuyau avec une valve qui va du cerveau au ventre et permet ainsi au liquide de s’écouler.

Traumatisme cranio-cérébral

Ceci résulte d’un accident avec blessure du crâne et/ou du cerveau. Le neurochirurgien devra, selon les cas, implanter une sonde dans le cerveau pour contrôler la pression intracrânienne, opérer pour enlever un caillot de sang, réparer les fractures du crâne… Il s’agit là de situations graves et toujours urgentes.

Le traitement des fractures de la colonne vertébrale

Le neurochirurgien est amené dans certains de ces cas à enlever ce qui comprime la moelle épinière et à fixer les vertèbres entre elles.En fonction de la fracture, le matériel de fixation peut être enlever une fois la fracture traitée afin de retrouver plus de souplesse.

La hernie discale cervicale, thoracique ou lombaire

Il s’agit d’une compression d’un nerf rachidien ou de la moelle épinière dans la canal vertébral par un fragment de disque intervertébral. L’opération consiste à enlever le fragment qui écrase le nerf.
Le canal lombaire étroit: il s’agit d’un rétrécissement souvent dû à l’arthrose du canal dans lequel se trouvent la moelle épinière ou les nerfs. Différentes techniques permettent de «recalibrer» le canal spinal (laminectomie, foraminotomie, laminoplastie).

La spondylodèse (cervicale/thoracique/lombaire)

Dans certains cas tels que une lésion de la colonne vertébrale, des altérations dégénératives, une hernie discale récidivante, une instabilité ou une fracture de vertèbres, peut nécessiter de « fixer » deux ou plusieurs vertèbres afin que celles-ci fusionnent.

La vertébroblastie ou kyphoplastie 

En cas d’écrasement d’une vertèbre lors d’un accident, on peut consolider et parfois redonner sa forme à la vertèbre en y injectant du ciment.

Équipe

Médecins

Consultations

Vous souhaitez prendre un rendez-vous ?

  Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi
Matin
Warquignies
Warquignies
Saint-Joseph
Saint-Joseph
 
Après-midi
Warquignies
Warquignies
   
Saint-Joseph

 

Examen et informations pratiques

Tous les types d’examens paracliniques nécessaires pour une consultation neurochirurgicale sont réalisables dans les infrastructures du CHR Mons-Hainaut :

  • Radiologie : IRM, CT, rx
  • Neurophysiologie : EMG, EEG, PE
  • Médecine nucléaire : scintigraphie osseuse, ostéodensitométrie,  shuntogramme, leukoscan

Documents

Abord minimal invasive

Qu'est que l'abord minimal invasive du rachis ?

Il s'agit d'une technique chirurgicale qui offre un accès ciblé sur le mécanisme pathogène de la compression neurologique.
Elle nécessite un équipement spécifique : écarteur tubulaire, scopie per-opératoire, microscope opératoire, moteur électrique, micro-instruments...
Cette technique permet de suivre de près les éléments anatomiques pendant le geste opératoire avec identification des repères micro-chirurgicaux afin de préserver les structures anatomiques et d'enlever les éléments pathogènes.

Les procédures envisageables par cette technique sont : 

  • Cure chirurgicale de l'hernie discale lombaire
  • Recalibrage d'une sténose canalaire lombaire
  • Arthrodèse vertébrale lombaire intersomatique
  • Ostéosynthèse vertébrale transpédiculaire percutanée
  • Kyphoplastie/Vertébroplastie

Avantages : 

  • Préservation des masses musculaires para-vertébrales
  • Respect de la stabilité du rachis
  • Contrôle permanent et respect des éléments nerveux : sac dural, racines...
  • Petite incision et petite cicatrice
  • Douleurs post-opératoires minimes
  • Convalescence minime
  • Reprise rapide de l'activité habituelle du patient

Illustration de l'abord minimal invasive pour l'hernie discale lombaire (vidéos & photos)

Abord minimal invasive - Hernie discale lombaire - Laminectomie

Abord minimal invasive - Hernie discale lombaire - Incision ligament longitudinal

Abord minimal invasive - Hernie discale lombaire - Herniectomie

Légendes des photos (Cf. Galerie Images)

  1. Dissection transmusculaire
  2. Décolement périostal
  3. Fraisage
  4. Laminectomie/Fenestration
  5. Flavectomie - 1
  6. Flavectomie - 2
  7. Hernie discale lombaire
  8. Matériel antifibrose
  9. Cicatrice post-opératoire

Galerie images

Fichiers

Accès

Découvrez la page Facebook du CHR Mons-Hainaut Découvrez la page linkedIn du CHR Mons-Hainaut