Vous avez dit « GGA » ?


Publié le Mercredi 14 Août 2019

Vous avez dit « GGA » ?

Chaque hôpital belge doit disposer d’un GGA, c'est-à-dire, un Groupe de Gestion des Antibiotiques. Il dépend du Comité Médico-pharmaceutique et doit rassembler au minimum les infectiologues, hygiénistes, pharmaciens et microbiologistes. Sa mission essentielle est de veiller à une utilisation appropriée des antibiotiques au sein de l’hôpital. Pour ce faire, divers moyens sont possibles : émettre des recommandations générales, répondre aux demandes d’avis des cliniciens, faire des tours médicaux systématiques dans certaines unités sensibles (soins intensifs par exemple), réaliser des audits des pratiques en matière de prescription et d’administration des antibiotiques….

Le SPF-santé met à disposition des hôpitaux un benchmark national (Healthstat.be), permettant à chaque hôpital de comparer ses consommations d’antibiotiques à celles des autres hôpitaux. Ces comparaisons tiennent compte soit de la taille de l’hôpital (nombre de lits), soit de leur caractère aigu ou chronique, soit enfin de leur case-mix par le biais d’un classement en hôpitaux primaires, secondaires et tertiaires.

Le GGA du CHR se réunit au minimum 4 fois par an et peut compter sur la motivation non seulement des membres prévus dans les Arrêtés royaux fixant le fonctionnement du GGA (arrêtés royaux de 1991 et 2008) mais également de nombreux autres membres qui apportent leur expérience « terrain », expérience précieuse pour mieux comprendre certains comportements dans les prescriptions antibiotiques ainsi que pour identifier les leviers d’action possibles pour améliorer les pratiques.

Des décisions de « mise sous clef » d’antibiotiques peuvent être prises au sein du GGA, de manière à préserver certains antibiotiques stratégiques car traitant des infections multi-résistantes ou étant particulièrement onéreux.

Les consommations en antibiotiques au CHR Mons-Hainaut 

Depuis plusieurs années, la tendance au CHR Mons-Hainaut est à la diminution de la consommation en antibiotiques au sein de l’hôpital. Les efforts doivent cependant être poursuivis pour continuer à nous rapprocher toujours plus de la moyenne de consommation (cf. graphique 1).

C’est dans ce contexte que le GGA s’est fixé comme objectif une nouvelle réduction de consommation en antibiotiques de 25% au cours de l’année 2019 et de 15% supplémentaires en 2020. Pour y arriver, les médecins des principaux services prescripteurs ont été rencontrés et sensibilisés et, en vue de les maintenir attentifs à la problématique, il leur a été proposé de recevoir régulièrement leurs chiffres de consommation. Les audits réalisés jusqu’à présent sont encourageants, avec une diminution de 22% entre le premier trimestre de 2018 et le premier trimestre de 2019 (cf. tableau 1).

Des moyens simples pour diminuer notre consommation d’antibiotiques 

1/ Réduire les durées : les durées de nos traitements antibiotiques sont souvent plus longues que celles recommandées dans les guidelines internationaux, sans que cela ne soit justifié.

2/ Désescalader : lorsqu’un résultat microbiologique nous parvient, il est indispensable d’adapter le spectre de l’antibiotique. Cela nous permet de consommer moins de larges spectres.

3/ Eviter de couvrir trop rapidement par antibiotiques des patients non critiques pour lesquels une infection bactérienne n’est pas établie (possibilité d’infection virale, t° d’origine autre suspectée…)

4/ Respecter les recommandations pour la prophylaxie chirurgicale : dans la toute grande majorité des interventions, une dose unique pré-opératoire de l’antibiotique suffit. Inutile de prolonger en post-opératoire : cela n’a plus d’effet et, surtout, cela entraine un risque de sélection de germes résistants.

Un outil au service des prescripteurs 

Un Antibioguide a été mis à disposition des prescripteurs du CHR Mons-Hainaut. De confection locale dans un premier temps, il a rapidement pu évoluer vers un logiciel professionnel, initialement conçu en France, mais déjà utilisé en Belgique par d’autres hôpitaux et permettant des adaptations à la réalité belge (antibiotiques sur le marché, écologie des résistance…) Grâce à cet outil, le prescripteur peut à tout moment aller chercher un conseil par rapport aux choix de l’antibiotique, la durée du traitement, etc etc… De plus, les procédures internes de l’hôpital peuvent y être injectées, que ce soit en matière d’hygiène hospitalière ou de conseils spécialisés des infectiologues. Cette manière de travailler favorise les bonnes pratiques dans le secteur de l’infectiologie / hygiène hospitalière.

Contacts

Les membres du GGA du CHR Mons-Hainaut :

- Président : Dr Bartholomée
- Vice-Président : Dr Salebongo
- Infectiologues : Drs Salebongo et Visée
- Délégué à la gestion des antibiotiques : Dr Jaumotte
- Microbiologistes : Dr Philippart et Mr Boudry
- Médecin hygiéniste : Dr Godin
- Pharmaciens hospitaliers : Mmes Cornette, Ngungu, Vryghem, Mr Santarelli
- Médecins : Drs Boulet, Castelain, Daoudia, De Decker, Guery, Lemaire, Mirea, Opalinski, Sergant
- Infirmière hygiéniste : Mme Hanard
- Infirmière : Mme Faucon
- Assistant de gestion : Mr Carrasco
- Paramétreur H++ : Mme Frogneux

Graphique I : Consommation en antibiotiques et antimycosiques au CHR Mons-Hainaut – source Healthstat.be

 

Tableau I : Evolution des consommations en antibiotiques dans les unités sensibilisées au cours des premiers trimestres 2018 et 2019

Découvrez la page Facebook du CHR Mons-Hainaut Découvrez la page linkedIn du CHR Mons-Hainaut